Séjour du 8 au 27 juillet
L'espace BLOGS de l'association Activité Découverte et Nature

Archives quotidiennes : 5 août 2013

mercredi 24 juillet : Avoriaz La Précieuse

une joyeuse bande de randonneurs

une joyeuse bande de randonneurs

Chers parents et colons.

Par manque de temps, beaucoup de journées du merveilleux séjour que nous venons de passer n’ont pu être mises en ligne. Donc, c’est  avec du retard certes mais c’est surtout avec force bonheur que nous allons régulièrement mettre en ligne certains épisodes de cette colonie de vacances qui restera gravée dans nos cœurs.

 

Avoriaz la Célèbre, Avoriaz la Mythique, Avoriaz la Précieuse

A l’heure où le soleil à peine émergeait de sa torpeur nocturne, un groupe de 15 enfants – Mathys, Benjamin, Jad, Kishaya, Roxanne, Lola, Clara, Rayan, Djebril, Marwan, Reyan, Alain, Luca, Dann et Enzo - quittait le chalet des Chevreuils.  Mais où pouvaient donc aller de si jeunes enfants à une heure si matinale ? Qu’est-ce qui avait bien pu réussir à les tirer du lit en plein mois de juillet ? Quelle puissante force pouvait donc être le moteur d’une telle motivation ? En fait, tout pouvait se résumer en un seul mot : AVORIAZ. AVORIAZ, la Célèbre, AVORIAZ la Mythique, AVORIAZ la Précieuse. C’était la perspective de fouler cette mythique station d’hiver, qui en plus d’être le haut lieu du Festival International du film fantastique, s’avérait être un site à la beauté sans pareil.

C’est ainsi qu’après plusieurs longues minutes de marche, les enfants accompagnés de Aude et de Elsa, les deux animatrices, parvinrent devant le téléphérique de Morzine.

Magiques télé-féériques !

Une fois, chacun muni de son précieux pass, le petit groupe d’aventuriers devait prendre place l’instant d’après dans les petites cabines aux allures de mini-vaisseaux spatiaux. Tout le monde était super excité. En particulier les enfants qui regardaient le paysage défiler sous leurs yeux émerveillés. Rendez-vous compte. Jusque là, cloués sur le plancher des vaches, ils avaient dû se contenter de regarder depuis la terre ferme, les touristes chanceux se pavaner à plusieurs centaines de mètres de hauteur, perchés dans leur télécabine. Aujourd’hui, c’était à eux de se pavaner. C’était à eux de jeter des regards narquois sur les badauds situés quelques centaines de mètres en contrebas. Mais à vrai dire, nos amis avaient vite réalisé qu’il y avait mieux à faire que de se perdre en conjecture sur le sort des badauds malchanceux. Le paysage était trop somptueux… La vue sur la vallée de Morzine trop ravissante…

Un p’tit tour de télésiège et puis s’en vont

Chacun était à sa contemplation quand une légère secousse, tira tout le monde de sa douce torpeur. Un tintement strident finit de réveiller tout le monde. On était arrivé. Tout le monde  descendit alors. Comme à son habitude, Kishaya toujours aussi intrépide voulut descendre la première mais Elsa, la monitrice, la rappela à l’ordre. C’était aux adultes de passer devant. Bon gré, mal gré, la Kishaya s’exécuta et voici nos amis, en train de descendre à pied  un petit sentier. 50 m plus bas, ils se retrouvèrent devant les télésièges de Zore. Le parcours en télésiège fut aussi bref que joyeux. Et en descendant, tous les enfants n’avaient qu’une envie : y retourner. C’est pas tous les jours qu’on peut faire un tour de manège géant !

De la randonnée sportive à la balade bucolique

Toutefois, on ne pouvait se permettre de s’éterniser. L’un des buts de la randonnée n’était-il pas de fouler le sol d’Avoriaz? Alors ne faisant ni une ni deux, on se jeta sur les nombreux petits sentiers escarpés qui comme des veines menaient inexorablement à Avoriaz la Précieuse.  La marche dura au bas mot presque deux bonnes heures. Deux heures au cours desquelles, on n’hésita pas à trouver le moindre prétexte pour s’arrêter et cueillir des pâquerettes, discuter avec d’autres randonneurs et échanger sur la beauté du paysage. Deux heures au cours desquelles, on n’hésita pas à faire des haltes intempestives le temps de se remettre de quelques bonnes blagues et autres traits d’humour qui telles des gerbes de malice fusaient de par l’esprit trop fertile de nos jeunes aventuriers. Bref deux heures de marche qui au final donnaient à ce qui devait être initialement une randonnée pédestre et sportive l’allure d’une balade bucolique. D’ailleurs les photos prises au cours des nombreuses haltes en sont un éloquent témoignage.

Avoriaz la Précieuse ?

Nos explorateurs du mercredi finirent par atteindre Avoriaz. Un panneau indicateur au détour d’un fourré le leur confirma. Mais là, alors que tous s’attendaient à découvrir une cité surplombée d’un panorama magnifique, ce fut la grande déconvenue. La douche froide en pleine canicule estivale ! L’endroit où ils atterrissaient était en grand travaux. Pour la beauté du site, fallait repasser ! Bigrement déçus, nos randonneurs tombèrent tout de même d’accord sur ce qui ne faisait guère l’ombre d’un doute : il était midi passé et il se faisait faim. On s’installa dans un parc ombragé et Aude et Elsa distribuèrent le pic-nic qu’on se fit un plaisir d’engloutir.

  Maudite écharde

Comble de malchance, quelques minutes après, Kishaya – on se demande comment- trouva le moyen de se planter une énorme écharde dans le doigt. Et ce fut bien l’une des rares fois dans toute l’histoire de la colo qu’on vit Miss Intrépide les larmes aux yeux, la moue grimaçante. En dépit de toutes les tentatives, ni Aude, ni Elsa ne réussirent à lui ôter la douloureuse pointe de bois. Au final, Elsa dans une ultime tentative de chirurgie digne des plus beaux épisodes d’ « Urgences » saisit le doigt douloureux et à l’aide d’une paire de ciseaux prise dans la trousse à pharmacie lui cisela la peau pour finalement extirper l’écharde scélérate qui s’était logée profondément dans les chairs. On vous épargnera bien heureusement la description du doigt sanguinolent. Non seulement pour épargner les âmes sensibles mais surtout parce que ce ne serait guère fidèle à la réalité sauf à considérer que la réalité  émane de la prose débordante d’imagination de votre  webmaster.

Harley Davidson Géante

Quoi qu’il en soit, après cet intermède chirurgical, tout le monde se mit en direction du mini-golf : l’autre étape de la randonnée. C’est ainsi que le groupe tomba nez à nez avec une gigantesque Harley Davidson en paille. Certainement un vestige de la convention internationale de Bikers qui s’était tenue à Morzine et dans la vallée quelques jours plus tôt. Faut dire qu’une moto géante en paille en plein Avoriaz ça détonne à coup sûr.

Minigolf mini prix mais on s’éclate un maximum

Le mini golf c’est quelque chose ! Dommage, personne n’a pensé à prendre des photos, trop occupés qu’ils étaient à disputer la partie. Le mini-golf, c’est en quelque sorte l’alliance du snobisme bon chic bon genre avec un soupçon de chance et un doigté de sport. A ce jeu là, tout le monde n’a pas réussi à tirer son épingle du jeu. Il faut dire qu’un golf de 12 trous, n’y réussit pas qui veut. Après plus d’une heure d’affrontement le podium finit par tomber. Précisons que le palmarès qui va suivre est imprécis et lacunaire. La raison en est bien simple. Tout le monde, même à ce jour, n’est pas d’accord sur le résultat. Toutefois ce qui semble tout de même acquis, validé et certifié c’est que : Luca finit bon dernier, Kishaya termina en 6ème position, Aude en 5ème position, Jad arriva en 4ème position, Roxanne en 3ème position, Dann et Marwan ex aequo en 2ème position, Elsa en 1ère position. Alors que Luca n’avait de cesse de maugréer, de jurer et de menacer le ciel du poing dans de grands gestes d’imprécation, comme s’il s’évertuait à trouver dans le ciel la cause unique de son manque d’habileté; pendant que Kishaya le visage fermé, l’avait visiblement bien mauvaise d’avoir réalisé un aussi piètre score; alors que Jad se félicitait d’avoir battu Aude la mono; que Roxanne savourait modestement sa médaille de bronze et que Dann et Marwan brandissaient leur 2ème place comme si c’était une médaille d’or; les animatrices rappelèrent nos sportifs du mercredi à la triste réalité. Il était l’heure. Il fallait rentrer. Et au plus vite !

Retour sur les chapeaux de roues

Il était déjà super tard et s’ils n’y prenaient garde, ils risquaient de rater le dernier téléphérique. Tout le monde reposa les clubs à leur emplacement et notre petit groupe d’amis s’élança comme un seul homme en direction du chemin du retour. Il n’était plus alors question de flâneries intempestives ni de blagues à foison. Il fallait se hâter et le plus vite serait le mieux. Le trajet du retour fut expédié en à peine plus d’une demie heure. Nos amis arrivèrent juste au moment où le dernier manège de téléphérique s’apprêtait à repartir. Un peu plus et ils en auraient été quitte pour rentrer à pied !

Des vagues de  souvenirs plein les mirettes

 C’est donc tout haletant que nos jeunes amis s’engouffrèrent dans les petites soucoupes volantes. Et pendant que le téléphérique ramenait tendrement nos précieux amis en direction de Morzine, à l’intérieur des cabines, presque personne ne parlait. Certes, la fatigue faisait son oeuvre mais si le silence régnait c’était surtout parce que dans le regard de l’autre, chacun pouvait revivre les moindres moments de cette heureuse randonnée.

Et tandis que les derniers rayons lumineux recouvraient d’une pellicule dorée le somptueux tapis de verdure de la vallée de Morzine, des vagues de souvenirs revinrent à la surface. Et chacun repensa avec délectation aux paysages luxuriants qu’ils avaient parcourus, à la balade pleine de gaité, aux rencontres impromptues, à la maudite écharde, à la Harley Davidson géante, à sa performance au mini-golf et surtout aux bonnes tranches de franches rigolades qui achevaient de donner une saveur toute particulière à cette excursion magnifique.

  • Récit réalisé grâce aux souvenirs des enfants, aux photos d’Aude et au témoignage d’Elsa

Avoriaz La Précieuse en résumé :

Qu’est ce qu’on mange ?

SAMEDI 27 AVRIL 2013


Matin: Chocolat chaud, pain, beurre,confiture, céréales


Midi : Steak , frites, fromage, fruits


Soir : Spaghetti bolognaise, salade verte, créme brulé

Quel temps fait il ?
Météo Morzine
Anciens articles
août 2013
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031